Emploi : vers l'instauration d'un revenu de base universel en France ?

Emploi : vers l'instauration d'un revenu de base universel en France ?

Et si l'Etat mettait en place une allocation permettant aux personnes dont l'emploi disparaîtra dans les années à venir de continuer à vivre ? Si ce dispositif n'en est qu'à ses balbutiements, ce revenu de base universel figure bien dans un rapport officiel remis aujourd'hui à la ministre du Travail Myriam El Khomri.

Les Pays Bas et la Finlande en première ligne

La proposition d'un revenu universel de base est née d'un constat simple : avec la révolution numérique, certaines professions ne sont plus adaptées au marché. Pour accompagner les travailleurs qui pourraient en pâtir, l'Etat pourrait verser une indemnité.

La Finlande mais aussi les Pays-Bas expérimentent ce dispositif. La question du financement est comme toujours celle qui pose problème.

Face à l'impossibilité de "prédire" si l'automatisation créera plus d'emplois qu'elle n'en détruira, "les acteurs publics doivent anticiper l'éventualité d'un chômage structurel persistant et d'une montée des inégalités" en trouvant "une nouvelle manière de penser la relation entre le travail et la distribution des richesses", soulignent les auteurs de ce rapport qui se fonde sur 50 auditions de sociologues, syndicats, économistes, entreprises et collectivités.

Les autres propositions

Le rapport prône également de "valoriser l'alternance entre les différentes formes d'emploi" en favorisant "le travail en temps partagé" et la pluriactivité, qui, selon l'Insee, concerne 2,5 millions de personnes.

Les auteurs encouragent vivement le "droit individuel à la contribution" permettant aux salariés de participer à des projets en dehors de leur activité principale. Ces projets, par exemple associatifs, pourraient être "reconnus comme un temps de formation", comptabilisé dans le futur Compte personnel d'activité (CPA).

Autre enjeu important pour les années à venir : la formation professionnelle. Le rapport appelle à la "transformer" et à la moderniser en profondeur, en valorisant notamment l'acquisition des connaissances tout au long de la vie.

Enfin, les auteurs souhaitent que la France soit le "leader" pour rendre plus "équitables" les règles fiscales internationales dont le contournement prive les Etats d'une partie d'impôts sur les sociétés.

Ce contenu peut également vous intéresser :