Le chômage a légèrement diminué en janvier

Enfin un bon signal ? Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, c'est-à-dire sans aucune activité, a reculé de 0,5% en janvier en France, cette baisse touchant toutes les catégories à l'exception des seniors, selon les chiffres publiés mercredi 25 février par le ministère du Travail. Mais en ajoutant les catégories B et C - les personnes ayant exercé une activité réduite, les inscrits à Pôle emploi ont augmenté de 0,3% sur le mois pour atteindre un nouveau record.

Le ministère fait ainsi état de 3,48 millions chômeurs de catégorie A, soit 19.100 de moins qu'à fin décembre, cette baisse étant la première depuis août dernier. Si l’on intègre les chômeurs ayant une petite activité, leur nombre atteint les records de 5,23 millions en métropole, et 5,53 en incluant les départements d'outre-mer.

Des offres d'emploi en hausse

Commentant ces chiffres, le Premier ministre Manuel Valls s'est déclaré encouragé à maintenir le cap de sa politique économique, mettant également en avant d'autres "signe positifs". Il a notamment évoqué l'amélioration de la confiance des ménages et les derniers chiffres de l'investissement, qui "vont dans le bon sens". "Le gouvernement table sur une croissance de 1% en 2015. Cela reste certes trop faible mais c'est une première étape", a ajouté le chef du gouvernement.

Autre signal positif : les offres d'emploi collectées par Pôle emploi ont progressé de 7,6% sur le mois de janvier. D'ailleurs, malgré un marché de l'emploi qui reste morose, certains secteurs en plein essor vont être de gros pourvoyeurs d'emplois en 2015. Tour d'horizon.

159.000 postes d'aide à la personne

Tout ce qui touche au service à domicile (aide à la personne, livraison...) sera ainsi en plein boom cette année. Et pour cause, la population française est vieillissante. 159.000 nouveaux emplois devraient être à pourvoir d'ici douze ans, le secteur devrait donc être porteur d'emploi sur la durée. Les professions médicales seront aussi boostées. Pas vraiment du côté des médecins, mais plutôt des aides-soignants et des infirmiers/infirmières.

Ingénieur et informatique

L'informatique devrait aussi bien se porter en 2015. Pas tellement du côté des codeurs et des développeurs, plutôt pour les ingénieurs, avec 90.000 créations de poste d'ici huit ans. Aujourd'hui, toutes les entreprises, quel que soit leur secteur, ont besoin d'être performantes informatiquement, aussi bien pour gérer leur quotidien que pour assoir leur présence sur le web et communiquer.

Les commerciaux ne devraient non plus avoir trop de mal à trouver un emploi l'année prochaine. En période de crise, les bons vendeurs sont en effet très demandés, il faut savoir vendre son produit même si les clients ont des budgets en baisse. 276.000 emplois devraient ainsi être créés dans ce domaine.

Enseignants et maçons

Les métiers de l'enseignement et de la banque seront aussi à la recherche active de nouveaux travailleurs. Ces postes étaient pour beaucoup occupés par les baby-boomers, qui partent à la retraite en ce moment. De nombreux postes sont ainsi à combler.

Enfin certains secteurs peuvent avoir une image peu valorisante, avec des emplois semblant très contraignants. Mais ils sont de très gros pourvoyeurs d'emploi. En tête ? Tout ce qui touche à l'hôtellerie et à la restauration, ainsi qu'aux artisans du bâtiment.

Et si certains n'ont pas d'emploi, ils ne manquent pas d'ingéniosité pour autant !