Emploi aux États-Unis: des chiffres moins bons que prévu

Le président américain Joe Biden a commenté vendredi 3 septembre les derniers chiffres de l’emploi. Des chiffres moins bons qu’espérés, mais qui manifestement encouragent la Maison Blanche dans la voie qu’elle a décidé de suivre.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

C’est ce qui s’appelle voir le verre à moitié plein. Les chiffres de créations d’emplois en août sont trois fois moins bons qu’anticipé par les économistes, à cause notamment de l’impact du variant Delta. Mais Joe Biden préfère souligner que ces 235 000 emplois de plus viennent ajouter un septième mois d’affilée de créations nettes depuis le début de sa présidence. De plus, les salaires augmentent.

Reprise durable pour Biden

Jeudi encore, Walmart, géant de la grande distribution, annonçait une hausse du salaire horaire pour plus d’un demi-million d’employés. Joe Biden considère que la reprise est durable, que c’est la preuve que sa politique fonctionne et qu’il faut la renforcer. En faisant en sorte que le Congrès avance sur ses réformes. Sur son plan pour les infrastructures déjà accepté par le Sénat, mais pas encore par la Chambre des représentants, et sur son autre plan, celui pour les réformes sociales.

Le montant de 3 500 milliards de dollars suscite des réticences chez certains démocrates qui appellent à une pause. Pour financer tout ça, le président ne veut pas augmenter les impôts, du moins pas ceux des classes moyennes. Au contraire, son regard se tourne vers les grandes entreprises et les Américains les plus riches, qui ne prennent pas leur juste part à l’effort selon l’hôte de la Maison Blanche.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles