"Emmerder" les non-vaccinés : la petite phrase de Macron fait aussi couler de l'encre à l'étranger

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Emmanuel Macron
    Emmanuel Macron
    25e président de la République française

Dans un entretien face aux lecteurs du Parisien, mis en ligne mardi soir, le chef de l'Etat défraye la chronique en assumant avoir "envie d'emmerder" les non-vaccinés.

La petite phrase a mis le feu aux poudres : "Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien, là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc, on va continuer de le faire, jusqu’au bout. C’est ça, la stratégie", a assumé Emmanuel Macron dans un entretien face aux lecteurs du Parisien, mis en ligne mardi soir. 

Très rapidement, les réactions de la classe politique française ont commencé à affluer, taxant notamment cette nouvelle sortie d'"aveu sidérant", "consternant", ou encore "indigne". Une nouvelle suspension des débats autour du texte sur le pass vaccinal a été votée à l'Assemblée nationale mardi soir. En outre, la nouvelle petite phrase d'Emmanuel Macron trouve aussi un fort écho dans la presse internationale.

"Politiser encore davantage le débat sur la vaccination"

Avec ce vocable, "le président français choisit l'offensive et contribue à antagoniser le climat politique. Avec en arrière-plan sa conviction qu'il est, de toute façon, détesté par cette partie des électeurs", juge le quotidien suisse Le Temps dans un éditorial, selon lequel "les mots sont toujours d’une extrême importance avec Emmanuel Macron".

"Emmanuel Macron a provoqué la colère en déclarant que la stratégie de vaccination de son gouvernement était d''emmerder' les personnes qui n'étaient pas vaccinées contre le coronavirus en leur rendant la vie quotidienne plus difficile", écrit aussi le journal britannique The Guardian.

Macron "en campagne"

Dans le quotidien espagnol El País, on peut lire qu'Emmanuel Macron "a confirmé (...) sa stratégie principale pour combattre la pandémie de coronavirus: vacciner, vacciner, vacciner et rendre la vie impossible aux non-vaccinés jusqu'à temps qu'ils changent d'avis", tentant de traduire littéralement en espagnol le terme emmerder, "pas très élégant (...), et qui a rapidement suscité une forte controverse". Des propos qui interviennent alors que le quinquennat du chef de l'Etat touche à sa fin, et a été "à plusieurs reprises pointé pour l'emploi de certaines expressions malheureuses", ajoute le journal. 

L'entretien fait également couler de l'encre outre-Atlantique. Dans un article publié sur son site internet, la chaîne américaine CNN revient notamment sur la première partie de la phrase du locataire de l'Elysée, dans laquelle il évoque l'administration française. "Une référence à son dédain pour la bureaucratie qui souvent gêne les Français", peut-on lire.

"Macron est aussi en campagne en vue de l'élection présidentielle en avril, et voit clairement le pass vaccinal comme un sujet qui paie", analyse aussi le média en ligne américain Axios.

A noter que sur ce point, Emmanuel Macron a indiqué, au cours du même entretien, qu'il n'y avait "pas de faux suspense" et qu'il avait "envie" d'être candidat, sans pouvoir le confirmer ou l'infirmer dès à présent, repoussant l'annonce "dès qu'il y aura les conditions sanitaires qui le permettent et qu'(il) aur(a) clarifié ce sujet".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Phrase choc d’Emmanuel Macron sur les non-vaccinés : Édouard Philippe ménage la chèvre et le chou

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles