"Emmerder les non-vaccinés": l'examen du projet de loi sur le pass vaccinal de nouveau suspendu après les déclarations de Macron

·1 min de lecture
L'hémicyle de l'Assemblée nationale à Paris, le 6 octobre 2020 - Christophe ARCHAMBAULT © 2019 AFP

Les propos d'Emmanuel Macron, qui affirme dans une interview au Parisien vouloir "emmerder" les non-vaccinés, ont eu des répercussions dans l'hémicycle. Les oppositions ont obtenu une nouvelle suspension de séance, alors que l'examen du projet de loi sur le pass vaccinal a déjà pris du retard.

L'examen du projet de loi sur le pass vaccinal a été de nouveau suspendu en pleine nuit mercredi en raison du chaos provoqué dans l'hémicycle par les propos du président Macron disant vouloir "emmerder" les non-vaccinés.

Les oppositions se sont vivement indignées de cette sortie présidentielle, jugée "indigne" d'un chef de l'Etat.

"Les conditions d'un travail serein ne sont pas réunies", a déclaré le président de séance, Marc Le Fur (LR), en annonçant que les débats reprendraient mercredi à 15 heures.

Un nouveau contre-temps pour l'exécutif, qui complique le calendrier prévisionnel, qui tablait sur une entrée en vigueur du pass vaccinal aux alentours du 15 janvier.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "J’ai envie de les emmerder" : la violente attaque d’Emmanuel Macron contre les non-vaccinés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles