«Emmerder les non-vaccinés» : dérapage ou communication bien réfléchie ?

·1 min de lecture

Emmanuel Macron a déclaré mardi, dans un entretien au Parisien, être décidé à "emmerder" les non-vaccinés "jusqu'au bout" en "limitant pour eux, autant que possible, l'accès aux activités de la vie sociale". Des propos loin de passer inaperçus et qui n'ont pas manqué de faire réagir, entraînant même une nouvelle suspension de l'examen du projet de loi sur le pass vaccinal à l'Assemblée. De Jean-Luc Mélenchon à Eric Zemmour en passant par Valérie Pécresse, la scène politique française a répondu au chef de l'Etat. Mais cette communication est en réalité parfaitement maîtrisée par Emmanuel Macron.

Fracturer la droite

Cela n'a rien d'un dérapage. En effet, on est loin de la petite phrase sortie à la va-vite, et pas réfléchie. Cet entretien avec les lecteurs du Parisien a duré deux heures à l'Elysée. Et cette formule "emmerder les non-vaccinés", le chef de l'Etat la prononce à deux reprises. "C'est ça la stratégie", insiste Emmanuel Macron, qui juge même les anti-vaccins "d'irresponsables". Et à ses yeux, "les irresponsables ne sont plus des citoyens".

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Des propos chocs et extrêmement clivants. Et si le locataire de l'Élysée les prononce, c'est qu'il y trouve un intérêt. D'abord, cela lui permet, en cette rentrée de janvier, de se replacer au centre de la campagne. On ne parle que de lui. Surtout, avec ce procédé, il vise son objectif inavoué de fracturer la droite fragilisée.

Sa principale concurrente à la présidentiell...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles