"Emmerder les non-vaccinés", "envie" de candidature : ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron

·1 min de lecture

"Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder." C'est LA petite phrase qui éclipse tout le reste. Dans une interview aux lecteurs du Parisien/Aujourd'hui en France , parue mardi soir, Emmanuel Macron a été interpellé par une infirmière sur les non-vaccinés "qui occupent à 85% les réanimations". Sa réponse se voulait "cash". "C'est une toute petite minorité qui est réfractaire [à la vaccination, ndlr], a-t-il argumenté. Celle-là, comment on la réduit? On la réduit, pardon de le dire, comme ça, en l'emmerdant encore davantage. Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l'administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu'au bout. C'est ça, la stratégie." Et Emmanuel Macron de développer, toujours avec un langage se voulant familier : "Il faut leur dire : à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné…"

Un clin d'œil à la phrase de Georges Pompidou, qui tempêtait en 1966 contre le trop-plein de paperasse d'un "Arrêtez donc d'emmerder les Français!", mais aussi un changement de ton par rapport à son interview sur TF1 il y a trois semaines. Il disait alors regretter des petites phrases , estimant qu'"il y a des mots qui peuvent blesser et je pense que ce n'est jamais bon et mêm...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles