Comment Emmanuelle Wargon s’attaque aux logements des Français ?

·1 min de lecture

Nicolas Beytout revient ce matin sur la polémique qui a eu lieu ce week-end sur les propos tenus par Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement.

Une ministre du Logement qui démolit le rêve de 75% des Français (c’est-à-dire avoir une maison individuelle), ce n’est pas banal. C’est un peu comme si un général d’armée partait à la guerre en dénonçant l’emploi des armes à feu. Ou, plus près de nous, comme si un boucher déconseillait la consommation de viande, au motif que c’est « un non-sens écologique, économique et social ». Car c’est ça, le fond de cette affaire : Emmanuelle Wargon a affirmé que la construction de maisons individuelles est "un non-sens écologique, économique et social", ajoutant que "l’idéal des Français, ce rêve construit pour eux dans les années 70, n’est plus tenable". Autrement dit, on a bourré le crâne du Français moyen avec des promesses de pavillon avec jardin, terminé, la fête est finie. Pas banal, comme position…

Ça a immédiatement déclenché de nombreuses réactions.

La polémique a tellement enflé que la ministre a dû retirer ses propos, et effacer la vidéo dans laquelle elle faisait la leçon à tous ces Français rêveurs de bien-être. En fait, elle a expliqué qu’elle n’avait pas dit ce qu’on avait compris qu’elle avait dit, que ses propos avaient été caricaturés, et qu’elle soutenait "très clairement" la maison individuelle. En réalité, ce qui est très clair, c’est ce qu’elle disait deux jours avant en défendant ce qu’elle appelle le concept de ville à ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles