Emmanuelle Wargon : "L'obligation d'avoir 25% de logements sociaux deviendra permanente" en 2025

·1 min de lecture

La crise sanitaire a des effets dans tous les secteurs, et le logement est loin d'être exclu. Le gouvernement tente donc de protéger les moins favorisés dans la perspective du "monde d'après". La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU), qui impose aux communes un taux de 20% ou 25% de logements sociaux, sera pérennisée au-delà de 2025, sa date butoir, a annoncé la ministre du Logement Emmanuelle Wargon dans un entretien le 14 mars au Journal du Dimanche.

"L'obligation d'avoir 25% de logements sociaux ne s'arrêtera pas en 2025, elle deviendra permanente. Certaines communes se disaient qu'il suffirait d'attendre quelques années pour diminuer l'ambition... Désormais, elles ne pourront plus jouer la montre, elles devront poursuivre leurs efforts jusqu'à atteindre l'objectif", a déclaré Mme Wargon.

La ministre a ajouté que cette mesure serait "inscrite dans le projet de loi 4D (sur la décentralisation, ndlr) qui sera présenté en mai en conseil des ministres".

Depuis 2000, la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) impose aux communes de plus de 3.500 habitants (1.500 en Ile-de-France) de disposer d'ici à 2025 de 20% de logements sociaux, un taux relevé à 25% en 2014, sauf pour des communes qui justifient d'une situation locale particulière.

Selon Mme Wargon, à l'avenir, "il sera possible de moduler légèrement, à la hausse ou à la baisse, le rythme de constructions", mais en cas de non respect des engagements "les sanctions seront plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des pickpockets dans le métro s'en prennent... à un commandant de police
450 cas de Covid-19 après la réouverture controversée d'une usine Tesla
En Birmanie, un sous-traitant de Primark accusé d'avoir enfermé ses ouvriers pour les empêcher de manifester
Les premières doses de vaccin Jonhson & Johnson prévues pour la mi-avril
Les employés de mairie dérobent les chèques des enfants défavorisés