Emmanuelle Bayamack-Tam lauréate du prix du Livre Inter pour "Arcadie"

franceinfo Culture avec agences
Le roman - récompensé par le jury constitué de 24 auditeurs de la radio publique - avait été l'un des livres les plus remarqués de la rentrée littéraire de l'automne et comptait parmi les finalistes des prix Femina et Médicis.

La romancière Emmanuelle Bayamack-Tam a reçu lundi 10 juin le prix du Livre Inter pour "Arcadie" (P.O.L), roman libertaire et libertin, aussi subversif qu'érudit. Souvent drôle, ce roman est porté par une écriture inventive, tantôt précieuse, tantôt extrêmement crue. Les références littéraires sont innombrables sans jamais gêner la lecture.

Le livre, 11e roman d'Emmanuelle Bayamack-Tam, 53 ans, a été choisi à la majorité absolue au 3e tour par 14 voix. Le jury d'auditeurs était présidé cette année par le dessinateur Riad Sattouf ("L'Arabe du futur").

"Omnia vincit amor" (l'amour triomphe de tout)

L'histoire se déroule à Liberty House, une communauté dans le sud-est de la France, non loin de la frontière italienne. On y trouve des êtres, jeunes et vieux, beaux et laids, cabossés par la vie et dont la devise est "Omnia vincit amor" (l'amour triomphe de tout).

On suit en particulier Farah, adolescente délurée de 14 ans, qui aimerait offrir sa virginité à Arcady (un personnage récurrent dans les romans d'Emmanuelle Bayamack-Tam), mentor de la communauté de 20 ou 30 ans plus âgé qu'elle. "Mais t'as même pas atteint l'âge de la majorité sexuelle ! Tu veux que j'aille en prison, ou quoi ?", se récrie Arcady. Farah prend le parti d'attendre sauf qu'avec le temps son corps semble développer les attributs (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi