Emmanuelle Béart « profondément marquée » par l'absence de sa mère, elle se confie

·1 min de lecture

C'est peut-être grâce à son nouveau rôle dans L'Etreinte qu'Emmanuelle Béart a eu ses envies de changement. L'actrice qui arbore désormais un carré plongeant a voulu s'offrir une nouvelle vie, comme elle s'est plu à l'indiquer sur son compte Instagram. Dans le film réalisé par Ludovic Bergery, cette dernière porte un sujet encore tabou à l'écran : la sexualité des femmes après cinquante ans. Dans le cadre de la promotion du long-métrage, cette dernière a accordé un entretien à nos confrères de Madame Le Figaro. L'épouse de Frédéric Chaudier en a profité pour se livrer sur un sujet particulièrement intime : l'absence de sa mère, l'actrice Geneviève Galéa, âgée de 78 ans. "C'est vrai que son absence m'a profondément marquée. Et que je ne voulais pas reproduire ce schéma. J'étais terrorisée, parce qu'on parle toujours de la reproduction des schémas familiaux comme d'une fatalité" explique la maman de Nelly, de Yohann et Surifel, évoquant même une "blessure de chair".

La star de Manon des sources a aujourd'hui mis de côté les rancœurs du passé. "Je me suis réconciliée avec ma mère. J'en ai eu besoin très tôt, et ça s'est fait assez vite" concède-t-elle, forcée de vivre avec ses souvenirs. "Après, les cicatrices sont là. On vit avec". De ce fait, l'ex-épouse de Daniel Auteuil a tout fait pour se montrer aussi présente que possible pour ses trois enfants. "Même si je rêve parfois d'embaucher une nounou, je n'en ai pas parce que je veux rester en contact direct, je veux être là" reconnait (...)

Lire la suite sur le site de Voici

« Si ça sent le cul, ce n'est pas bon » : Juan Arbelaez étonne le plateau de Quotidien avec une blague inattendue
PHOTO Emma de Caunes : elle partage un tendre cliché avec sa fille Nina
Faites entrer l'accusé : Christophe Hondelatte réagit à l'arrivée de Frédérique Lantieri sur Twitter
Koh-Lanta, Les armes secrètes : Lucie joue son détournement de vote et vole celui de Magali !
VIDEO Passage des arts : Jacques Weber s'exprime sur les "extravagances absolument invraisemblables" de Robert Hossein