Emmanuelle Béart brise le tabou de l’inceste : « Je l’ai dit à 14 ans, j’ai craqué, j’en pouvais plus »

Emmanuelle Béart s’est confiée en exclusivité à ELLE, sur l’inceste qu’elle a subi pendant quatre ans. Un cataclysme qu’elle retrace dans le documentaire « Un silence si bruyant », diffusé le 24 septembre sur M6.

À travers les témoignages de quatre victimes d’inceste, la comédienne Emmanuelle Béart, qui nous a livré un entretien exclusif, confie dans ce documentaire avoir été victime de cette forme de violence sexuelle. Des actes qu’elle révèle avoir subis entre l’âge de 11 et 15 ans. Mais ce n’est qu’à 14 ans qu’elle trouvera le courage d’en parler, d’abord à sa grand-mère Nelly.

Emmanuelle Béart ne donnera jamais l’identité de son agresseur. Elle balaye toutefois l’hypothèse de parents incestueux, auxquels elle parlera aussi des faits, dans un second temps. « Et si mon père, ma mère, mon école, mes amis ne voient rien, c’est que tout peut recommencer. Et tu recommenceras pendant quatre ans. Aujourd’hui, les séquelles restent plantées là, dans mon ADN. Mes nuits sont blanches les unes après les autres. Je hurle dans le silence comme des millions d’autres que personne n’entend », explique-t-elle au début du documentaire.

C’est donc à sa grand-mère, Nelly, qu’elle s’ouvre pour la première fois, à l’adolescence. « Je l’ai dit à 14 ans, pourquoi 14 ans ? Je n’ai pas les réponses, j’ai craqué, j’en pouvais plus (…) Dans un premier temps, j’en ai parlé à ma grand-mère, c’est elle qui m’a sauvé la peau – elle m’a sauvé la peau tellement de fois ! Puis j’en ai parlé à mes parents, mais c’était plus tard, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que j’avais honte de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi