Emmanuel Vigneron : "Une vraie démocratie sanitaire passerait par l’élection d’un parlement sanitaire"

·1 min de lecture

Emmanuel Vigneron, docteur en histoire (EHESS) et en géographie, vient de publier "La santé au XXIe siècle. À l’épreuve des crises", livre dans lequel il analyse les défis auxquels la santé française doit faire face : l’épidémie de Covid-19, l’éducation scientifique, les inégalités territoriales ou encore la démocratie sanitaire…

Marianne : Dans votre livre " La santé au XXIe siècle ", vous estimez que l’éducation doit être au cœur du dispositif de santé. Qu’entendez-vous par là ?Emmanuel Vigneron : C’est la thèse centrale du livre : en France, il y a un déficit d’éducation aux questions de santé (comportements, recherche, industrie…), qui rejaillit sur la faiblesse de la prévention.Prenons l’exemple de la vaccination. Le simple fait de montrer à des parents des photos d’enfants atteints de graves désordres anatomiques et neurologiques à cause de la rubéole permet tout de suite de comprendre l’intérêt de la vaccination (qui a permis d’éradiquer cette maladie, NDLR). Or ce n’est pas fait en France, alors que d’autres pays poussent beaucoup plus ce type d’enseignement, somme toute assez simple.Autre exemple : si les Français s’intéressaient davantage à la science et à l’industrie, ils pourraient faire pression afin que Sanofi et l’Institut Pasteur, anciens leaders mondiaux de l’immunologie, aient de nouveau les moyens matériels et humains pour développer rapidement des vaccins contre la Covid-19."Une meilleure éducation des citoyens à la santé permettrait de dépasser...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"66 millions de procureurs" : Emmanuel Macron, le bisounoursisme radicalisé

Vœux aux Français : Emmanuel Macron en apnée jusqu’au printemps

Bruno Roger-Petit, l'encombrant conseiller d’Emmanuel Macron

Et si Emmanuel Macron avait persévéré dans le théâtre ?

Et si Emmanuel Macron avait sauvé la culture en France et Europe ?