Emmanuel-Philibert de Savoie dénonce les actions de son arrière-grand-père

·1 min de lecture

Faire perdurer la lignée tout en dénonçant les actes du passé. C'est le dur équilibre qu'a tenté de respecter Emmanuel-Philibert de Savoie. Le prince de Venise et de Piémont, héritier de la Maison Savoie, a tenu à faire un geste hautement symbolique. A l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, célébrée chaque année le 27 janvier (date d'anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz), le petit-fils du dernier toi Humbert II d'Italie a présenté ses excuses à la communauté juive. Sur les réseaux sociaux, il a dévoilé une longue lettre dans laquelle il indique que la Maison royale de Savoie se distancie des actions du roi Victor-Emmanuel III, son arrière-grand-père.

"Je condamne les lois raciales de 1938, dont je sens encore tout le poids sur mes épaules et avec moi toute la Maison Royale de Savoie", a écrit l'époux de Clotilde Courau dans sa missive, datée par anticipation au 27 janvier 2021. "Je déclare solennellement que nous ne nous reconnaissons pas dans ce que Victor-Emmanuel III a fait : une douloureuse signature dont nous nous dissocions fermement, un document inacceptable, une ombre indélébile pour ma famille, une plaie encore ouverte pour toute l’Italie."

Son geste, loin d'être anodin, a eu une grande répercussion en Italie. Au point qu'Emmanuel-Philibert de Savoie a été interviewé dans un journal télévisé italien. "J’ai senti le besoin de le faire", a expliqué le prince, lors de cet entretien réalisé par visioconférence. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« Un bon paquet de dégueulasses » : Tristane Banon réagit aux accusations contre Gérard Louvin
Affaire Olivier Duhamel : l'Elysée, "tétanisé", suit le dossier de près
"Je n'ai pas le temps" : cette gaffe d'Olivier Véran rattrapée de justesse
Gérard Louvin : qui est son mari Daniel Moyne, accusé d'inceste ?
Donald et Melania Trump pas les bienvenus à Mar-a-Lago : cette banderole osée