Emmanuel Macron, les vieilles gloires du jeune premier

Libération.fr

A des années-lumière de l’image de trentenaire moderne qu’il s’est forgée, le candidat d’En marche s’entoure dans ses meetings comme dans ses dîners de people un rien dépassés. Un tropisme qui devient stratégique pour atténuer son côté hors-sol et le rapprocher du peuple.

Saynète étonnante, lundi, une demi-heure avant l’arrivée d’Emmanuel Macron sur la scène centrale de Bercy. On guette, de très loin, la tribune réservée aux VIP (ou plutôt au «protocole», pour reprendre la terminologie d’En marche). Un pot-pourri de plus ou moins stars, un gratin de têtes connues, de cautions culturelles et de has been ressuscités. Le genre de panel de la génération baby-boom qu’on voit généralement avachi sur le canapé rouge de Michel Drucker le dimanche. Du people, mais peu de ces incontournables alignés par Nicolas Sarkozy (Johnny Hallyday, Enrico Macias, Christian Clavier, Charlotte Rampling, Jean-Marie Bigard…) et Ségolène Royal (Jeanne Moreau, Emmanuelle Béart, Jamel Debbouze, Yannick Noah…) en 2007.

Chez Macron, c’est le cran en dessous : il y a les chanteuses Dani et Catherine Lara, les actrices Macha Méril et Danièle Evenou, l’ex-présentatrice de la météo Catherine Laborde aujourd’hui chroniqueuse chez Hanouna, et l’académicien Erik Orsenna (cherchez l’intrus). Il y a aussi un versant ciné plus chic : la réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi, l’acteur Pierre Arditi ou le réalisateur Régis Wargnier. Moins glamour, l’ex-présentateur de Vidéo Gag Bernard Montiel et l’animateur de Confessions intimes, Christophe Beaugrand. Au rayon «mais toi aussi t’es là ?», la folkeuse Keren Ann et le footeux Yohan Cabaye.

Soudain, deux chevelures, l’une platine, l’autre blonde, font se retourner tous ces people. Brigitte Macron, tout de blanc vêtue, et Line Renaud, en majesté. Une intime des époux Chirac dont Macron était venu souffler les bougies d’anniversaire début juillet, peu avant son premier meeting de fondateur d’En marche à la Mutualité. L’alors ministre avait provoqué les (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Procès de la filière jihadiste Cannes-Torcy : portraits des accusés
Combien «coûte» l'UE à la France : 9 milliards d'euros... ou moitié moins ?
Le Pen contrainte à de bons résultats pour garder la main au FN
Présidentielle, Atlantico, Syrie : l’essentiel de l’actu du jour
Chantal Mouffe, le peuple y est

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages