Emmanuel Macron victime d'une mesquinerie d'Anne Hidalgo : "1,75% de pouvoir de nuisance !"

·1 min de lecture

Après l'effervescence de l'élection d'Emmanuel Macron pour un second mandat présidentiel le 24 avril 2022, les médias dévoilent toutes les coulisses de ce grand moment pour le chef de l'Etat. Ainsi Le Figaro revient sur le remaniement, les législatives, la majorité et aussi les off de l'organisation de son discours sur le Champ-de-Mars à Paris.

Après avoir passé son week-end au Touquet où il est allé voter avec son épouse Brigitte Macron, le président sortant est rentré le 24 avril au soir à l'Elysée. Il a suivi l'annonce des résultats de 20h dans la salle des fêtes du palais présidentiel, entouré de ses proches et bien sûr, de sa femme. En effet, si les sondages ont annoncé gagnant Emmanuel Macron, il sait que son adversaire Marine Le Pen a fait des scores impressionnants surtout dans les outre-mer. Puis, l'annonce tombe : il est bien réélu avec plus de 58% des voix. C'est l'heure du discours de la victoire sur le Champ-de-Mars au pied de la Tour Eiffel. Pour le public, tout se passe sans encombre mais un fait reste en travers de la gorge de l'entourage du dirigeant français.

Le Figaro révèle en effet que "l'équipe du président sortant a demandé une dérogation pour faire scintiller la Tour Eiffel à 21h30, pendant le discours qu'Emmanuel Macron doit prononcer sur le Champ-de-Mars". Cependant, la demande est refusée pour cet horaire, et à 21h également d'ailleurs : "Il fait étonnamment jour ce soir....

Lire la suite


À lire aussi

Julian Alaphilippe victime d'une terrible chute et hospitalisé : son équipe donne enfin de ses nouvelles
Gérald Darmanin : Ses beaux-parents victimes d'un incendie... criminel ?
"Ma vie a défilé..." : Garou victime d'un terrible accident, il raconte

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles