Emmanuel Macron a-t-il prononcé une phrase transphobe ?

À chaque jour de campagne, ces petites phrases et dérapages savamment contrôlés. Mardi, en déplacement sur l'île de Sein (Finistère) pour commémorer le 84e anniversaire de l'Appel du 18 Juin, le président Emmanuel Macron a tiré à boulets rouges contre les programmes politiques de ses principaux adversaires, d’abord celui du Rassemblement national et de ses alliés, le jugeant « déraisonnable et financièrement et dans son rapport à la politique », et ensuite contre celui du Nouveau Front Populaire.

Au milieu des Français venus l’accueillir, il a ainsi accusé l’alliance de la gauche d’être « totalement immigrationniste ». « Ils proposent d'abolir toutes les lois qui permettent de contrôler l'immigration », a-t-il déclaré. Il a aussi dénoncé « des choses complètement ubuesques comme aller changer de sexe en mairie ».

À lire aussi Législatives : Emmanuel Macron en campagne

Une phrase qui a fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Le compte sur X très suivi @lecoindeslgbt a ainsi qualifié la sortie présidentielle de « rhétorique anti-trans. » Pour le leader de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon, les propos sont « indignes » : «Cette possibilité existe déjà dans la loi. Le Président ignore la dose de souffrances que cela implique pour les personnes concernées. » Sans citer ouvertement le chef de l’Etat, l’ancien ministre des Transports, Clément Beaune, en campagne sous l’étiquette Renaissance, a déclaré sur X : « Pour les personnes #trans, pour les personnes ...


Lire la suite sur ParisMatch