En Allemagne, Emmanuel Macron ouvre la porte à des frappes ukrainiennes en Russie

Le président français Emmanuel Macron terminait mardi soir 28 mai sa visite d'État en Allemagne, au château de Meseberg, à côté de Berlin, avec un Conseil des ministres franco-allemand. Avant de mener cette réunion, le chef de l'État français et le chancelier allemand, Olaf Scholz, ont organisé une conférence de presse pour expliquer leurs priorités.

De notre envoyé spéciale,

Le chancelier allemand Olaf Scholz l'a dit dès le début de sa prise de parole : la guerre en Ukraine est sa « principale préoccupation commune » avec Emmanuel Macron.

À lire aussiUkraine : va-t-on laisser Zelensky frapper en Russie?

Le président français qui a estimé ce mardi soir que l'Ukraine devait avoir la possibilité de procéder à des frappes en profondeur sur le sol russe. On doit permettre aux Ukrainiens de « neutraliser les sites militaires depuis lesquels ils sont agressés », mais pas d'autres cibles en Russie, a dit le chef de l'État. Dans ces conditions, il n'y a pas selon lui de risque d'« escalade ».