Emmanuel Macron dans un sanctuaire chiite à Bagdad, une première pour un président français

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron a passé près de deux heures dans un célèbre sanctuaire chiite de Bagdad, en compagnie du Premier ministre irakien, où il a reçu un accueil chaleureux.

Première pour un président français, Emmanuel Macron a passé près de deux heures samedi vers minuit dans un célèbre sanctuaire chiite de Bagdad, en compagnie du Premier ministre irakien, où il a reçu un accueil chaleureux. Cette visite nocturne ponctuait sa première journée en Irak, après une conférence régionale centrée sur la lutte contre le terrorisme. Il a décollé juste après pour le Kurdistan irakien, d'où il se rendra à Mossoul, ville sunnite dévastée par Daech, où il rencontrera également des communautés chrétiennes.

Mais pour marquer sa volonté de s'adresser à toutes les confessions de l'Irak, qui se partagent le pouvoir, il a décidé de se rendre d'abord au sanctuaire d'al-Kadhimiya, lieu de pèlerinage important pour les chiites, qui abrite le mausolée où est enterré le 7e imam duodécimain.

Le long cortège de voitures qui emmenaient les deux dirigeants et leur délégation est arrivé samedi vers 23h00 passées dans une rue noire de monde, jalonnée d'étalages colorés et d'enseignes lumineuses, au bout de laquelle se dressent les imposantes coupoles dorées du sanctuaire.

Jack Lang et Mgr Gollnisch dans la délégation française

Marchant à pied vers le monument, bras dessus, bras dessous, les deux hommes, après avoir comme tous les visiteurs retiré leurs chaussures, se sont retrouvés sur l'esplanade au milieu d'une foule très animée, qui se bousculait pour approcher le dirigeant irakien, un chiite natif du quartier.

Dans une cohue qui a donné du fil à retordre à leurs deux services d'ordre, ils ont visité la salle du mausolée et la bibliothèque, qui abrite des manuscrits anciens. Parmi la délégation française figuraient notamment Jack Lang et Mgr Gollnisch, qui défend les chrétiens d'Orient.

"C'est un signe de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles