Emmanuel Macron se rend en Serbie pour "renouer des liens distendus"

LExpress.fr
Les relations entre la France et la Serbie ont été marquées par une série d'accrocs ces dernières années.

La visite doit "renouer des liens distendus". Emmanuel Macron se rend lundi et mardi à Belgrade, en Serbie, après plusieurs accrocs ces dernières années. La visite, prévue en décembre 2018 et reportée en raison de la crise des gilets jaunes en France, sera la première d'un président français en Serbie depuis celle de Jacques Chirac en 2001. 

LIRE AUSSI >> Nouvelles frontières pour la Serbie et le Kosovo? 

L'un des thèmes principaux devrait être celui des relations avec le Kosovo, ex-province serbe à majorité albanaise devenue indépendante en 2008, sans que Belgrade ni Moscou ne reconnaissent cette souveraineté. Les tensions se sont accrues avec l'application par le Kosovo fin 2018 de droits de douane de 100 % sur les produits serbes. 

Demande d'adhésion à l'UE

Le dialogue sur la normalisation des relations Serbie-Kosovo, mené sous l'égide de l'Union européenne, est ainsi bloqué depuis des mois. À la suite des efforts d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel, Belgrade et Pristina avait accepté le 30 avril à Berlin de reprendre leurs pourparlers et une nouvelle rencontre était prévue début juillet à Paris, mais celle-ci a été reportée, aucun progrès n'étant en vue. "Ce sommet aura lieu quand les conditions seront réunies", affirme la présidence française, qui réclame une reprise du dialogue. 

La possibilité de tenter de régler le conflit par un échange de territoires reste en suspens. Paris y est ouvert, au contraire de Berlin qui craint de rouvrir la boîte de Pandore des nationalismes. 

LIRE AUSSI >> Qui est Aleksandar Vucic, président de la Serbie ? 

Autre sujet délicat, la demande d'adhésion de la Serbie à l'UE, sur laquelle Paris reste prudent. "Le président de la République soutient la perspective européenne des Balkans, mais a dit également que cette adhésion aura lieu quand l'UE se sera préalablement réformée, ce qui est très bien compris par les Serbes", selon l'Elysée, pour qui l'UE, ralentie par son difficile fonctionnement à 28, n'est actuellement pas en capacité d'absorber...Lire la suite sur L'Express.fr

14-Juillet : Macron va recevoir Merkel et une dizaine de dirigeants européens

Emmanuel Macron se rend en Serbie pour "renouer des liens distendus"

Emmanuel Macron maintient finalement la salle de presse dans l'Élysée

Homéopathie : Bertrand appelle Macron à "maintenir" le remboursement