Emmanuel Macron se rend à Bobigny pour un bilan de la lutte contre l'islamisme en Seine-Saint-Denis

Par B.R.
·2 min de lecture
Emmanuel Macron. - Lewis Joly
Emmanuel Macron. - Lewis Joly

Depuis le début de l'année 2020, une cellule de lutte contre l'islamisme et le repli communautaire a été installé au sein de la préfecture.

Emmanuel Macron se rend mardi après-midi à Bobigny pour y présider une séance de la Cellule de lutte contre l'islamisme et le repli communautaire (CLIR) et faire le bilan des résultats en Seine-Saint-Denis, accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, a annoncé l'Elysée.

Ce déplacement au nord de Paris, prévu vers 16h, intervient quatre jours après l'assassinat de l'enseignant Samuel Paty et au lendemain d'une vaste opération policière dans les mouvances islamistes.

51 associations dans le viseur de l'Etat

Le chef de l'Etat présidera la séance de la cellule mise en place au sein de la préfecture et "en présence des services de l'État, lui seront notamment présentés la stratégie de lutte contre le séparatisme mise en place en Seine-Saint-Denis et les résultats obtenus".

Lundi Gérald Darmanin a annoncé que 51 associations proches de l'"islamisme radical" étaient dans le collimateur des autorités et que plusieurs d'entre elles seraient dissoutes en Conseil des ministres.

Une quinzaine d'établissements fermés depuis 2018

Il a aussi demandé au préfet de Seine-Saint-Denis de fermer la mosquée de Pantin, qui avait notamment relayé sur sa page Facebook une vidéo dénonçant le cours sur les caricatures de Mahomet de Samuel Paty.

Début 2020 a été installée à Bobigny cette première cellule et le préfet avait indiqué à cette occasion qu'une quinzaine d'établissements dont des écoles clandestines, des lieux de culte, des salles de sport ou encore des restaurants, avaient été fermés en Seine-Saint-Denis depuis 2018 dans le cadre de la lutte contre l'islamisme.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :