Emmanuel Macron refuse tout mea culpa... Gabriel Attal le fait pour lui

·1 min de lecture

Les Français seront-ils à nouveau confinés, les écoles fermées ? La question est dans toutes les têtes, alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à s'exprimer publiquement ce mercredi 31 mars, à 20 heures. Pour l'heure, seuls 19 départements sont soumis à des restrictions renforcées, tandis que le couvre-feu à 19 heures est toujours en vigueur sur l'ensemble du territoire. Refusant tout mea culpa, malgré une pression accrue sur les services de réanimation en raison du Covid-19, le chef de l'État avait estimé avoir "eu raison" de ne pas reconfiner à la fin du mois de janvier le pays entier. Dans un point presse à l'issue du Conseil des ministres, Gabriel Attal a de son côté reconnu "des erreurs" dans la gestion de la crise sanitaire par l'exécutif. "On a toujours regardé avec lucidité et humilité la gestion de cette épidémie. Il y a des choses qui ont été réussies, il y a des points qui l’ont moins été", a affirmé le porte-parole du gouvernement, ce mercredi 31 mars, avant d'admettre : "Il y a eu des erreurs probablement. Je crois que l’important, c’est de le reconnaître".

Parmi les erreurs du gouvernement, Gabriel Attal a rappelé le fiasco de l'attestation dérogatoire de déplacement, un document nécessaire pour tous ses déplacements mais jugé trop complexe voire ubuesque par les Français, dès sa mise en ligne. Sitôt publiée, sitôt supprimée : face aux critiques, le ministère de l'Intérieur a dû revoir sa copie, en réservant cette attestation uniquement pour le couvre-feu et les sorties (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jean-Michel Blanquer fayot ? Emmanuel Macron n'a pas aimé une "flagornerie"
Nicolas Hulot s'apprête à mettre la pression à Emmanuel Macron...
Marine Le Pen affligée : « Une bombe atomique tomberait qu’on ne trouverait pas 5 minutes pour en parler »
Quand Arnaud Montebourg pique Emmanuel Macron et sa République « qui ne marche pas »
VIDEO - "Un profond mépris" : chez Laurence Ferrari, Michel Onfray charge Emmanuel Macron