Emmanuel Macron rattrapée par la Covid-19 : quand un des convives se réjouissait de « bien manger » à l’Elysée

·1 min de lecture

Emmanuel Macron a été testé positif au coronavirus ce jeudi 17 décembre. Depuis la révélation de cette mauvaise nouvelle par l'Elysée, les regards se sont tournés vers un dîner qui a été organisé au Palais, la veille, en présence de nombreux ministres. Un déjeuner qui s'est tenu avant ce dîner est aussi aux centres d'interrogations. "J'ai très bien mangé ! Avec les restaurants fermés, ça aurait été dommage de ne pas venir..." déclarait même un participant à ce déjeuner au Parisien, peu après en être sorti, ce mercredi 16 décembre. Ces mots ont fait bondir les restaurateurs.

Voilà plusieurs mois que les restaurateurs tirent la sonnette d'alarme ! Fermés lors du premier confinement, puis lors du second, ces derniers ont toujours leurs portes fermées et ne devraient pas rouvrir avant le 20 janvier. Philippe Etchebest ou Michel Sarran se sont exprimés à plusieurs reprises dans les médias pour dénoncer ces mesures sanitaires drastiques et la précarité dans laquelle ils se trouvent à cause de celle-ci. Cette déclaration d'un homme politique à la sortie de ce déjeuner ne passe donc pas.

Outre ce déjeuner, c'est le dîner qui ne cesse de faire polémique. Certains opposants se sont demandés si c'était vraiment un repas si important que cela et Coralie Dubost a souhaité leur répondre sur franceinfo. "Ce ne sont pas des dîners pour le plaisir. Quand vous avez des journées de travail qui sont de 9h du matin à 1h du matin (…) soit c'est l'option on leur prévoit un sandwich, soit on leur fournit (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Karine Ferri, décomplexée, ne veut plus se mettre "aucune barrière"
Emmanuel et Brigitte Macron : pourquoi aucune photo du couple à la Lanterne n'a jamais filtré
Juan Carlos loin de la famille royale pour Noël, le roi paria confirme
Le saviez-vous? La Lanterne, refuge des Macron, a abrité la nuit de noces de Carla et Nicolas Sarkozy !
"L’emmerdeuse" : Valérie Trierweiler inspirée par une autre Première dame