Emmanuel Macron réélu président de la République avec 58,5 % des voix

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Emmanuel Macron réélu président de la République avec 58,5 % des voix
PHOTO JOHANNA GERON / REUTERS
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron va entamer un second mandat à l’Élysée. Dimanche 24 avril, le président sortant a été réélu avec 58,5% des voix. Il devance son adversaire Marine Le Pen qui a obtenu 41,5 % des suffrages, selon les premières estimations. “C’est la première fois sous la Ve République qu’un président sortant est réélu hors période de cohabitation. Son exploit est néanmoins tempéré par le score le plus haut jamais atteint par l’extrême droite au second tour d’une présidentielle”, commente depuis la Belgique Le Soir.

À l’étranger, sa réélection avait déjà suscité des réactions avant 20 heures. Ainsi, en Italie, la presse s’interrogeait sur la marge de manœuvre dont disposera le président durant le mandat à venir. “Sur la scène européenne et internationale, Macron n’aura pas de problème pour poursuivre ses projets”, prophétise le journal centriste Corriere della Sera. Sur la scène nationale, en revanche, cela s’annonce plus compliqué, au vu de la division du pays, qui risque de “se refléter dans les urnes”, au moment des législatives.

“On verra si Macron trouvera le courage et l’énergie nécessaires pour reprendre ses réformes et pour parvenir à enraciner dans le paysage politique son mouvement, ce ’modèle Macron’ toujours aussi indéchiffrable, sans équivalent dans les démocraties modernes. Certes, LREM, arrivé de nulle part, a su attirer une bonne partie de la droite gaulliste et de la gauche réformiste, mais seulement provisoirement. […] Dans son ADN, il n’y a pas d’idéologie, juste un projet qui s’adapte aux circonstances.”

Pour La Repubblica, la victoire de Macron est bien plus “qu’un soupir de soulagement”. C’est l’annonce de “l’affirmation d’un leadership continental, peut-être le seul possible” dans une Europe de plus en plus menacée de tomber dans l’insignifiance.

La montée implacable de la droite nationaliste

Outre-Atlantique, une analyse de la situation politique en France sur le long terme soulève des inquiétudes : “Une victoire de Macron ne suffira pas”, titrait The Atlantic avant même le vote.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles