Emmanuel Macron promeut à Tours la réforme des pensions alimentaires

·1 min de lecture

Emmanuel Macron a promu ce mardi à Tours la réforme des pensions alimentaires, qui permet d'assurer le paiement par l'Etat des pensions impayées, une situation touchant 350.000 parents séparés, à 85% des mères. "C’était un continent caché", a commenté le chef de l'Etat, après avoir écouté pendant une heure et demie quatre mères et un père témoigner des bénéfices de ce dispositif, qui transforme les Caisses d'allocations familiales (CAF) et la Mutualité sociale des agriculteurs (MSA) en intermédiaires pour le versement des pensions. 

Le dispositif permet de ne pas donner à l'ex-conjoint ses coordonnées, un élément capital en cas de harcèlement. Le chef de l'Etat a expliqué à Tours avoir découvert cette situation lors de la crise des gilets jaunes. "On a vu qu'il y avait beaucoup de mamans solo sur les rond-points, qui ne pouvaient pas vivre quoique travaillant car elles n'arrivaient pas à toucher les pensions alimentaires impayées".

 

A LIRE AUSSI >> Pensions alimentaires : que change la réforme mise en place pour garantir les paiements ?

Par ce premier déplacement de l'année, le chef de l'Etat veut aussi montrer qu'il tient ses promesses, en dépit du Covid-19 et de la polémique sur la vaccination. Revendiquant la "cohérence" de son action, il a récapitulé les aides et baisses d’impôts décidées après la crise des "gilets jaunes", comme la hausse de la prime d'activité qui complète les petits salaires, la baisse de l’impôt sur le revenu et de la taxe d'habitation.

10.000 f...


Lire la suite sur Europe1