Comment Emmanuel Macron a préparé son face-à-face avec Vladimir Poutine

Emmanuel Macron et Poutine à Moscou, le 7 février dernier.
Emmanuel Macron et Poutine à Moscou, le 7 février dernier.

Il n'existe pas un jour, depuis le début de la guerre en Ukraine, sans que les dirigeants internationaux ne s'entretiennent en alternance avec Volodymyr Zelensky. Si le lien est fermement maintenu avec le président du pays assiégé, le fil fragile qui unissait Vladimir Poutine au reste du monde semble bel et bien coupé. L'ancien agent du KGB est désormais un paria sur la scène internationale. Au cours des premiers mois de l'offensive, quelques personnalités politiques, à l'instar d'Emmanuel Macron, ont bien tenté d'échanger avec le chef du Kremlin. Dans le dernier épisode de sa web-série « 5 ans à l'Élysée, partie 3 », diffusée vendredi 13 mai sur YouTube, ce dernier détaille les étapes qui l'ont mené à sa confrontation avec Vladimir Poutine sur le sol russe.

Quatre jours après le lancement de la campagne militaire et quelques semaines avant l'invasion, assis derrière son bureau élyséen, Emmanuel Macron s'adresse avec détermination à cinq de ses conseillers médusés. « Mon intention, c'est que si on arrive à cranter un truc là, il faut y aller à Moscou. Je pense que c'est le moment. Le truc, c'est ça, si on veut faire bouger les lignes. Et je vais dans la foulée à Kiev », explique-t-il sans sourciller alors qu'un rire d'étonnement s'élève de l'audience. Face à l'insaisissable Vladimir Poutine, le locataire du palais présidentiel paraît convaincu d'avoir sa carte à jouer. Sans se démonter, il joint son homologue moscovite par lignée sécurisée.

À LIRE AUSSIGuerr [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles