Emmanuel Macron : pourquoi il a préféré laisser Jean Castex annoncer le troisième confinement

·1 min de lecture

C’est une habitude pour les Français depuis un an. En cas de confinement, Emmanuel Macron prend la parole à 20 heures, depuis le palais de l’Elysée, et serre la vis en direct. Un rôle que le chef de l’Etat a endossé à deux reprises, le 15 mars 2020 avant d’annoncer le premier confinement et le 28 octobre 2020 pour le second confinement. Pour les règles supplémentaires, ce sont Jean Castex et Olivier Véran qui sont chargés, chaque semaine, d’annoncer les nouvelles décisions prises dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Le couvre-feu à 18 heures, la fermeture des centres-commerciaux, le confinement le week-end… Des décisions que le Premier ministre a toujours détaillées aux Français le jeudi soir à 18 heures, lors de la traditionnelle conférence de presse à la suite du conseil de défense du mercredi. Sauf que ce jeudi 18 mars, une entorse a été faite à la règle. Face aux Français, le mari de Sandra a annoncé de nouvelles mesures prises pour 16 départements où la circulation de la Covid-19 est inquiétante.

Résultat, les Alpes-Maritimes, l’Île-de-France ainsi que les Hauts-de-France sont soumis à un confinement sur une durée de quatre semaines. Un confinement hybride, puisque les résidents sont libres de circuler sans limite de durée, à condition de ne pas dépasser 30 kilomètres et de respecter le couvre-feu à 19 heures. Pour la première fois, ce n’est pas Emmanuel Macron qui a annoncé cette nouvelle, comme le souligne un pilier LREM auprès du Parisien ce mardi 23 mars. “Emmanuel (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Emmanuelle Rivassoux en "pèlerinage d’amoureux" avec son chéri, la toile est sous le charme
Moundir atteint de la Covid-19 : sa femme annonce qu'il est sous oxygène à l'hôpital
PHOTO Chiara Ferragni maman pour la deuxième fois : découvrez le prénom de son bébé !
François Hollande prêt à pactiser avec Nicolas Sarkozy ? Il ironise
Jean-Jacques Bourdin et Apolline de Malherbe en guerre : Marc-Olivier Fogiel hausse le ton