Emmanuel Macron : pourquoi il ne boucle jamais sa ceinture de sécurité

·1 min de lecture

La France vient de passer le cap des 100 000 morts du Covid-19. Dans ce contexte, Le Point s'est penché sur le lien qu'entretient Emmanuel Macron avec la mort. La journaliste Nathalie Schuck y évoque notamment la date du dimanche 5 mai 2002, gravée à jamais dans l'esprit du président de la République. Il est en alors en première année à l’ENA et en stage à l'ambassade de France au Nigéria. Ce jour-là, Emmanuel Macron est dépêché sur le site d'un crash d'avion dans lequel 150 personnes ont trouvé la mort. À la morgue, le jeune énarque découvre des corps calcinés, démembrés, "pour certains scindés en deux par cette ceinture qui devait les protéger", écrivent nos confrères. Ainsi, depuis ce jour, Emmanuel Macron a pris la décision de ne jamais boucler sa ceinture de sécurité à bord d'un avion, et ce malgré les consignes aériennes.

Près de 20 plus tard, Emmanuel Macron a pris place à l'Élysée. Depuis son arrivée en 2017, le président français a été le témoin de nombre d'événements où la mort est venue surgir dans son quotidien : la catastrophe au port de Beyrouth, l'exécution de six jeunes humanitaires français au Niger ou encore les attentats perpétrés sur le sol français par exemple. "Une chose le frappe depuis son élection, c'est qu'il fait face à des interlocuteurs qui sont tous habités par la violence, pour qui la vie a un prix très relatif. On est dans un monde en guerre où la mort peut arriver très vite", raconte un fidèle au Point. Face à ces drames, le chef de l'État distille (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Prince Philip : découvrez son salaire au sein de la famille royale
Gérard Lanvin étrille Nicolas Sarkozy : "Se remarier, c'est tout ce qu'il a su faire"
Alexia Laroche-Joubert : après la mort de son frère, elle lance un appel
Emmanuel Macron : ces morts qui l'obsèdent
William et Harry séparés lors des obsèques de Philip : le choix lourd de conséquence de la reine