Emmanuel Macron : Posture et expressions déroutantes durant le débat avec Marine Le Pen

·1 min de lecture

Pour la deuxième fois en cinq ans, Emmanuel Macron s'est retrouvé face à face avec Marine Le Pen pour le débat des présidentielles. Cette fois cependant, les deux protagonistes sont plus préparés, nourris par leur expérience. L'un a un mandat derrière lui, l'autre en est à sa troisième candidature et a noté les échecs de son précédent débat. Ce 20 avril 2022 devant les stars du journalisme Léa Salamé et Gilles Bouleau, ils ont donc défendu avec passion leurs idées en se distinguant sur le fond mais aussi sur la forme.

Si Marine Le Pen n'a pas voulu jouer la carte de l'offensive, elle a fait un faux départ dès les premières secondes du show et a dérouté en sortant son arme secrète pour se défendre sur ses liens avec la Russie avec un tweet imprimé sur feuille A4. Elle a remis en question les chiffres du bilan du président sortant en le qualifiant de "Mozart de la finance" et citant la polémique sur le recours aux cabinets de conseil qui a pollué sa campagne : "Je ne sais pas si c'est McKinsey qui a proposé ça..." Son ennemi politique répond alors : "Ah ça y est, je l'attendais celle-là. Vous avez mis du temps madame Le Pen."

Emmanuel Macron a choisi d'assumer les mesures et de défendre des faits concrets : "Les chiffres, ce n'est pas Gérard Majax, ce soir, madame Le Pen !", citant le célèbre magicien qui a animé plusieurs émissions de télévision populaire dans les années 1980. Il a aussi utilisé des expressions...

Lire la suite


À lire aussi

Léa Salamé dévoile un "scoop" sur le débat qui oppose Emmanuel Macron à Marine Le Pen
"C'est important !" Léa Salamé à la peine pour recadrer Emmanuel Macron et Marine Le Pen
Marine Le Pen ridiculisée sur la Toile : ce tweet sur feuille A4 largement moqué et détourné...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles