Emmanuel Macron ou la politique du carnet de chèques

·1 min de lecture
Le chef de l'État dit vouloir investir pour préparer la France de 2030.
Le chef de l'État dit vouloir investir pour préparer la France de 2030.

« Le quoi qu?il en coûte, c?est fini », avait proclamé Bruno Le Maire, fin août, à l?université d?été du Medef. Emmanuel Macron est-il sur la même longueur d?onde que son ministre de l?Économie et des Finances ? À chaque déplacement, le chef de l?État, qui prépare le dernier budget de son quinquennat, annonce de nouvelles dépenses. Mardi, il était à Roubaix pour tirer les conclusions du Beauvau de la sécurité. Une visite qui s?est soldée par l?annonce d?un chèque supplémentaire de 500 millions d?euros pour le ministère de l?Intérieur afin de financer des mesures en faveur des forces de sécurité. Une enveloppe qui s?ajoute à l?augmentation déjà programmée de 1 milliard d?euros des crédits du ministère de Gérald Darmanin pour 2022, dont 400 millions d?euros tirés du plan de relance.

Début septembre, l?Élysée promettait 1,5 milliard d?euros pour la ville de Marseille, en marge du déplacement du chef de l?État dans la cité phocéenne, centré sur la sécurité et la rénovation des écoles.

Face à l?envolée des prix du gaz, c?est le Premier ministre Jean Castex qui a annoncé, la semaine dernière, l?augmentation du chèque énergie de 100 euros pour 5,8 millions de ménages modestes. Facture : 600 millions d?euros. Dans la foulée, on a appris qu?une rallonge de 2 milliards d?euros était prévue pour MaPrimRénov?, dans le cadre du plan de relance. Un doublement de l?enveloppe initiale.

Lundi 20 septembre, ce sont les harkis qui ont eu droit à un geste, avec l?annonce d?un fo [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles