Publicité

Emmanuel Macron plaide pour la création d’une « force européenne de contrôle sanitaire et agricole »

Au mécontentement du monde agricole, la France répond en mettant la pression sur l’Union européenne. En déplacement à Bruxelles, où se tenait un Conseil européen, le chef de l’État Emmanuel Macron a dévoilé une série de mesures qu’il souhaite voir appliquer à l’échelle communautaire. Parmi elles, la création d’une « force européenne de contrôle sanitaire et agricole », comme l’a rapporté jeudi Le Figaro.

Alors que la France est secouée depuis près de deux semaines par un mouvement de colère des agriculteurs, le président a rencontré la patronne de la Commission européenne, Ursula von der Leyen pour faire part des volontés de l’État français. L’instance voulue par le chef de l’État constituerait un organe de contrôle destiné à vérifier la bonne application des normes mises en œuvre par les Vingt-Sept. Mais ce n’est pas tout.

Elle aurait également pour tâche d’observer l’application des « clauses-miroirs ». Ces dernières constituent des dispositifs visant à aligner les produits extra-communautaires sur les normes appliquées sur les produits fabriqués en Europe. Or, les agriculteurs déplorent sa rareté, l’inscrivant dans une « concurrence déloyale » exercée par les pays importateurs aux pratiques moins-disantes.

Emmanuel Macron veut un « Egalim européen »

Dans cet esprit, le chef de l’État a demandé à Ursula von der Leyen un « Egalim européen ». Inscrite dans le droit français, cette loi vise à rééquilibrer les revenus entre les producteurs et les distributeurs. Le gou...


Lire la suite sur LeJDD