Entre fatigue et travail, comment Emmanuel Macron occupe son isolement

Par Agathe Lambret avec Jules Pecnard
·2 min de lecture
Emmanuel Macron lors d'un Conseil des ministres en visioconférence le 21 décembre 2020 à Paris - Julien DE ROSA © 2019 AFP
Emmanuel Macron lors d'un Conseil des ministres en visioconférence le 21 décembre 2020 à Paris - Julien DE ROSA © 2019 AFP

Pour Emmanuel Macron, la fin de la septaine approche. Si tout se déroule comme prévu, si les derniers examens médicaux le permettent, le président de la République pourra revenir à l'Elysée jeudi matin au plus tôt. Sa période d'isolement, à la suite de son diagnostic positif au Covid-19, a démarré jeudi dernier à la résidence de La Lanterne.

Le chef de l'État devrait donc pouvoir fêter Noël au palais présidentiel. Les festivités seront studieuses selon son entourage qui invoque, comme objets de travail, notamment la découverte d'une nouvelle souche du coronavirus et les négociations du Brexit qui patinent.

"Chez Emmanuel Macron ça va toujours, parce que ça doit aller", glisse un proche.

Symptômes toujours présents

D'après nos informations, Emmanuel Macron éprouve toujours de la fatigue, des courbatures et une rhinite. Le Covid-19 a ainsi éveillé chez lui de réels symptômes, contrairement à la majorité des personnes ayant contracté la maladie.

Cela n'empêche pas le président de travailler "comme un fou", assure son proche entourage. Il échange plusieurs fois par jour avec d'autres chefs d'État et serait extrêmement réactif. En plus des communications téléphoniques, Emmanuel Macron continue comme à son habitude d'utiliser abondamment les SMS. En l'espace de 48 heures il a présidé deux Conseils de défense, dont un lundi soir qui suivait celui de dimanche, consacré à la situation sanitaire alarmante au Royaume-Uni.

Sujets de rentrée

Le chef de l'État planche nécessairement sur les sujets qui occuperont la rentrée. Lundi, Emmanuel Macron a annoncé la tenue d'un séminaire gouvernemental de rentrée le 13 janvier. Il réfléchit à la manière dont il souhaite faire atterrir sa proposition de référendum sur la préservation de l'environnement, dont le projet de loi sera examiné en Conseil des ministres début 2021.

Le régalien est également au cœur de ses préoccupations, avec cette idée de convention citoyenne sur la lutte contre les discrimations, évoquée sur Europe 1 ce mardi par la ministre déléguée chargée de l'Egalité femmes-hommes, Elisabeth Moreno.

Nouveau Conseil de défense sanitaire

La situation sanitaire occupera évidemment une part importante du calendrier. Un nouveau Conseil de défense pourrait avoir lieu en début de semaine prochaine, mais ne devrait pas déboucher sur de nouvelles restrictions de mouvement pour les Français. Il sera en effet trop tôt pour mesurer l'effet des fêtes de fin d'année sur la propagation du virus.

"Il faut être agile et humble", explique-t-on au sein de l'exécutif.

Le gouvernement prend le pari de faire confiance au sens des responsabilités des Français qui, pressent-il, respecteront les consignes sanitaires pour les fêtes.

Article original publié sur BFMTV.com