Emmanuel Macron : Une ministre lui envoie-t-elle des poèmes ? Sa réponse à la rumeur !

En cette journée de fête de la Musique, la nouvelle ministre de la Culture, qui a débuté après le remaniement ministériel post-réélection d'Emmanuel Macron, se livre dans les pages du Parisien. Rima Abdul-Malak se sent à l'aise dans ce poste en succédant à Roselyne Bachelot, elle qui a été la conseillère culture du président de la République en 2019. Au cours de son interview, elle revient également sur une étonnante rumeur : le fait d'envoyer des poèmes au dirigeant français !

Rima Abdul-Malak, 43 ans, est fille de professeurs d'université née à Beyrouth (Liban) et arrivée en France à l'âge de 10 ans. Elle a connu une décennie de conflit dans son pays et la culture a joué un rôle prépondérant dans sa construction d'adolescente : "[Elle] a sauvé ma vie. J'ai vécu dix ans de guerre civile au Liban, pendant lesquels je n'ai pas pu aller une seule fois ni au cinéma, ni au théâtre, ni au musée. En arrivant en France, l'école et la culture m'ont construite, m'ont donné confiance, m'ont libérée de toute cette noirceur que la guerre du Liban avait implantée en moi et m'ont redonné goût et foi en la vie."

La lecture est partout dans sa vie, notamment la poésie. D'ailleurs, pendant son entretien figure un recueil de poèmes d'Andrée Chedid dédicacé. Face à tant d'amour pour les mots, Le Parisien se permet de rebondir à la fin de la conversation sur une anecdote surprenante : "Il paraît que vous envoyez des poèmes au président de la...

Lire la suite


À lire aussi

Marion Cotillard : Sa réponse limpide sur les rumeurs de liaison avec Brad Pitt
Tony Parker bientôt ministre des Sports ? Sa réponse cash à la possible offre d'Emmanuel Macron
Laurent Ruquier et la rumeur d'une relation avec Steevy : la réponse cash et inattendue de l'animateur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles