Emmanuel Macron : cette manie qu'il a développée depuis le début de la crise et qui "l'obsède"

·1 min de lecture

Il y a certainement plus réjouissant comme littérature, mais peut importe, Emmanuel Macron ne peut plus s'en passer ! De l'aveu de nombre de ses proches, le président de la République serait devenu, depuis le début de la crise sanitaire, un lecteur invétéré de revues scientifiques. Dans un article bien renseigné du Parisien de ce mercredi 24 février, plusieurs d'entre eux décortiquent cette nouvelle passion, qui "l'obsède". "Ce qu'il a envie d'étudier, c'est autre chose que ce qu'il n'a pas encore déjà vu et entendu", explique un conseiller du président. Quitte parfois à aller sur le terrain des spécialistes du Conseil scientifique, mis en place justement pour lui donner les clés de compréhension nécessaires.

"À ce rythme, vous allez devenir encore plus spécialiste que nous !" aurait même lâché récemment Jean-François Delfraissy, le président de ce Conseil. Une petite blague qu'il décrypte, après une réunion sur les vaccins durant laquelle Emmanuel Macron a surpris les participants. Il venait de lire une étude publiée en anglais sur le sujet : "on a vu qu'elle était sortie. Mais on ne l'a pas encore, et elle n'est pas traduite", aurait alors répondu Jean-François Delfraissy. "Emmanuel Macron, lui l'avait déjà épluchée..." précise un témoin anonyme. Et il faut croire que cette scène se répéterait assez souvent, c'était aussi le cas fin janvier, alors qu'il fallait décider de reconfiner le pays ou pas. Un autre participant à une réunion au sommet témoigne dans le journal de la capitale (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Emmanuel Macron : son défi lancé à McFly et Carlito relevé, leur vidéo sur les gestes barrières a (déjà) dépassé les 10 millions de vues !
Le prince Philip hospitalisé depuis une semaine : Buckingham donne enfin de ses nouvelles
Nous Paysans (France 2) : pourquoi on a adoré ce documentaire saisissant sur le monde rural français
Crise sanitaire : de nouvelles restrictions à venir ? Une ministre ne cache pas son inquiétude
L'avis tranché de Catherine Hill sur les mesures dans les Alpes-Maritimes : "Confiner le week-end, c'est ridicule"