Avec Emmanuel Macron, l'école est notre combat premier!

François de Rugy
Avec Emmanuel Macron, l'école est notre combat premier! REUTERS/Stephane Mahe

Des enquêtes récentes nous le disent, plus de 9 parents sur 10 pensent que "l'école n'est pas à la hauteur". Pourquoi sont-ils si nombreux à souhaiter une autre école? Une école qui se porte mal, ce sont des injustices et des inégalités que l'on reproduit. Face à ce constat, il convient de regarder notre situation avec beaucoup de lucidité, en ayant le courage de dire clairement ce qui fonctionne mais aussi les échecs de notre école. C'est ce regard pragmatique que porte Emmanuel Macron, avec la volonté d'agir selon quatre principes simples.

D'abord, éviter les slogans ou les symboles simplistes. Emmanuel Macron refuse de réduire l'école à des enjeux quantitatifs. Le recrutement de 40.000 ou 60.000 enseignants, comme le proposent Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ou, à l'inverse, la suppression massive de postes, comme le propose François Fillon, ne peuvent tenir lieu de programme. Alors qu'il était Premier ministre, François Fillon a supprimé 80.000 postes et la formation des enseignants... comme si enseigner n'était pas un métier qui s'apprend! Quelle école prépare-t-il avec 500.000 agents publics de moins? Pense-t-il que le pouvoir magique de l'uniforme règlera tous les problèmes? Nous portons une vision bien plus ambitieuse pour notre école: concentrer les moyens là où se concentrent les difficultés. La priorité doit être accordée à l'acquisition des premiers savoirs fondamentaux "lire, écrire, compter": c'est à l'école primaire que l'échec scolaire se fabrique – 80% de 110.000 élèves qui, chaque année, quittent le système scolaire sans diplôme étaient déjà en difficulté en primaire – ; c'est là où nous agirons prioritairement. Pas plus de 12 élèves par classe de CP et de CE1 en éducation prioritaire, accompagnement après l'école pour tous les élèves, stages d'été pour les élèves en difficultés du CP à la 3ème, tous ces leviers seront actionnés afin de garantir la réussite de chaque élève.

Ensuite, ne jamais transiger avec nos valeurs. L'école de la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages