Emmanuel Macron ou le jeune, le neuf et le sens de l’histoire

Libération.fr

Le cadavre exquis des agitateurs Semaine après semaine, un membre de l’équipe des «agitateurs» réunis par «Libération» pour suivre la présidentielle poursuivra ce texte à plusieurs mains. C’est au tour de Sylvain Venayre. L’historien s’interroge sur l’âge du candidat du mouvement En marche. Mais de quoi cette jeunesse peut-elle être le gage ?

«La réaffirmation de ces perspectives redonnera peut-être envie aux nombreux jeunes qui boudent les urnes et à ceux qui, pour la première fois de leur vie, annoncent aujourd’hui qu’ils n’iront pas voter» se demandait Christophe Robert après avoir rappelé les menaces qui pèsent aujourd’hui sur la jeunesse des communes de banlieue. J’ignore si cela a eu un effet, si ces jeunes sont allés voter davantage qu’on ne l’imaginait. Mais ce qui est sûr, c’est que depuis le soir du premier tour de l’élection présidentielle, on nous parle beaucoup de jeunesse.

Les deux candidats qualifiés pour le second tour sont jeunes, en tout cas par rapport à la moyenne de la classe politique française - et singulièrement celui qui, à 39 ans, a le plus de chance de l’emporter le 7 mai. A voir ceux qui le soutiennent, du maire de Lyon à celui de Pau, on se dit toutefois que la jeunesse du probable futur président cache assez mal l’âge vénérable de ceux qui gouverneront avec lui. A réaliser que le second tour de la présidentielle opposera une avocate et un banquier, on se dit aussi que tout ne se réduit sans doute pas à la jeunesse. Mais enfin Emmanuel Macron est jeune, c’est vrai. Et, lors des sommets à venir des chefs d’Etat, la photo d’un si jeune président sera belle.

Pour autant, la jeunesse est-elle synonyme de nouveauté ? Prudemment, autour du fondateur d’En marche, on parle moins de nouveauté que de «renouveau» et de «renouvellement». Le neuf s’y annonce comme un retour du même - un printemps ou une renaissance, disons, ou un rajeunissement, mais pas le surgissement de quelque chose d’inédit.

Alors on cherche dans l’histoire des événements qui (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Recomposer la gauche passe par Mélenchon
Le candidat d’En marche champion du bloc bourgeois
Pour que le cauchemar ne devienne pas réalité
Emmanuel Macron doit donner des gages à la société civile
Scrutin historique et risques de vide politique

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages