Emmanuel Macron en jet-ski à Brégançon : "criminel", lance une figure de l'opposition

Stephane Lemouton

C'est l'été et, comme beaucoup de Français, Emmanuel Macron veut profiter du soleil et de la chaleur. C'est au fort de Brégançon qu'il s'est rendu, accompagné de son épouse. Un repos dont il compte bien profiter. Toutefois, celui-ci ne passe pas inaperçu et le président de la République ne fait pas l'unanimité. Ce mardi 9 août, c'est Sandrine Rousseau qui a pris la parole sur son compte Twitter. La raison ? La sortie en jet-ski du chef de l'Etat dévoilée par Voici et qu'elle a souhaité dénoncer. "Ceci confirme cette impression persistante qu'il ne comprend pas le réchauffement climatique", a d'abord écrit la députée EELV avant d'ajouter : "Et aujourd'hui il est criminel de ne pas le comprendre". Sandrine Rousseau n'est pas la seule à avoir réagi puisque Julien Bayou a expliqué considérer cette sortie comme une "diversion pour faire oublier l'inaction climatique du gouvernement". Des propos qui ne passent pas inaperçus mais auxquels le principal concerné n'a pas souhaité réagir.

Les moindres faits et gestes d'Emmanuel Macron sont commentés et analysés. Après avoir évoqué "l'inaction climatique" du gouvernement, Julien Bayou est aussi revenu sur la sortie en canoë du chef de l'Etat, relayée par Paris Match. "C'est une ficelle un peu grosse de passer du jet-ski au canoë et de le présenter comme un effort de sobriété, c'est désarmant de nullité", a-t-il d'abord affirmé. "Quand est-ce qu'ils agissent ? Le Haut conseil pour le climat a appelé (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Joe Biden : cette vidéo du président américain peinant à enfiler sa veste qui relance le débat sur son âge avancé (vidéo)
Les Macron à Brégançon : la présence du Président et de sa femme agaceraient certains touristes
Valérie Pécresse : ce triste événement gardé pour elle qui a perturbé sa campagne présidentielle
Brigitte Macron en vacances : une photo de son petit-fils de 7 ans au large du Fort de Brégançon dévoilée
Vladimir Poutine remplacé ? La folle théorie des renseignements ukrainiens