Emmanuel Macron : « Je ne suis pas favorable à une trêve judiciaire »

François Fillon a annoncé ce mercredi qu’il ne comptait pas se retirer de la campagne pour l’élection présidentielle, malgré sa prochaine mise en examen. Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir la classe politique. Nadine Morano a notamment affirmé que le parti Les Républicains ne laisserait pas François Fillon se faire attaquer comme l’a été Nicolas Sarkozy avant lui. Jean-Luc Mélenchon a lui regretté que les questions morales occupent plus de place que les idées politiques dans cette campagne, tandis qu’Emmanuel Macron s’est opposé à l’idée d’une trêve judiciaire, évoquée par plusieurs soutiens du candidat Les Républicains.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages