Emmanuel Macron en Guyane: la lutte contre les trafics au cœur de sa visite

Lors de son déplacement en Guyane, le chef de l’État français va rencontrer les acteurs de la lutte contre les trafics illicites, nombreux sur ce territoire d’outre-mer. La brigade fluviale et nautique de Matouri vient d’être équipée d’un nouveau bateau pour faire la chasse aux trafiquants sur un littoral particulièrement exposé entre le Suriname et le Brésil.

Avec notre envoyée spéciale à Cayenne,

« Là, on est dans l’embouchure du Mahury. En amont, il y a beaucoup d’orpaillage, beaucoup de logistique qui transite par ici. » L’orpaillage illégal est l’un des trafics contre lesquels lutte la brigade fluviale et nautique de Matouri, dont l’adjudant-chef Eddy P. est le commandant. Mais ce n’est pas le seul : trafics de drogue, d’armes, arrivées de clandestins font partie de leurs missions.

Quand ils naviguent le long des côtes de la Guyane, le Suriname d’un côté, le Brésil de l’autre, les gendarmes de cette équipe sont à l’affût de toutes les embarcations suspectes.

À lire aussiGuyane: le Haut-Maroni toujours en lutte contre l'orpaillage illégal

L’adjudant Benjamin P. qui pilote le nouveau Zodiac rapide de la brigade, baptisé Jaguar, ralentit pour observer un bateau. « Ça peut ressembler, de loin, à ce type d’embarcation, ce que l’on cherche… Mais là, ce sont des pêcheurs. Ils sont deux à l’avant, ils sont en train de remonter un filet. L’embarcation a l’air vide. »


Lire la suite sur RFI