Emmanuel Macron : ce grand patron auquel il avait pensé pour conquérir Paris

Créditée de seulement 18% des voix pour le second tour des municipales à Paris, selon un sondage Ifop-Fiducial pour le JDD et Sud Radio, Agnès Buzyn est quasi-sûre de perdre l'écharpe principale ce dimanche 28 juin (mais pourrait l'emporter dans le XVIIe arrondissement et obtenir un siège de conseillère municipale). Si c'est une déception pour elle, ça l'est d'autant plus pour Emmanuel Macron, qui s'est impliqué dans ce scrutin pour que LREM l'emporte. Avant de dire non à Cédric Villani, de désigner Benjamin Griveaux puis de finalement se rabattre sur Agnès Buzyn après le fameux scandale de la sextape, le chef de l'État avait pensé à d'autres grands noms pour conquérir Paris. Et dès 2017 d'ailleurs.

Parmi ces grands noms, il y avait celui de Xavier Niel, le patron de Free. Dans le livre Impitoyable de Saveria Rojek, paru le 24 juin aux éditions Stock, Jean-Louis Missika, adjoint d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris, raconte que Xavier Niel lui-même avait été contraint de lui téléphoner pour faire taire cette rumeur. Il lui aurait dit : "Quels que soient les bruits, ils sont faux : je ne suis pas candidat." C'est Alain Minc, essayiste et proche d'Emmanuel Macron, qui avait soufflé cette idée. Il rêvait pour Paris "d'une aventure à la Bloomberg" : Michael Bloomberg, riche homme d'affaires américain, dont la fortune pèse plusieurs dizaines de milliards de dollars, et qui a été maire de New York entre 2002 et 2013.

Emmanuel Macron impliqué jusqu’au bout…

Malgré ce refus catégorique, Emmanuel

Retrouvez cet article sur GALA

Que devient Félix Gray ?
Jean-Yves Le Drian : qui est sa femme Maria Vadillo ?
Patrick Sébastien raconte une vacherie de Jacques Chirac sur Bernadette
Qui est Eiza Gonzalez, qui a séduit Timothée Chalamet ?
Cyril Hanouna : bientôt une Star Academy du football ?