Emmanuel Macron giflé: Damien Tarel a passé sa première nuit en prison

·1 min de lecture
Emmanuel Macron giflé par un homme lors d'un déplacement dans la Drôme (entourage du chef de l'Etat) - BFMTV
Emmanuel Macron giflé par un homme lors d'un déplacement dans la Drôme (entourage du chef de l'Etat) - BFMTV

Damien Tarel, l'homme qui a giflé Emmanuel Macron, a passé sa première nuit en prison. Incarcéré dans un centre pénitentiaire à Valence (Drôme), il a été condamné hier à 18 mois de prison – quatre fermes et 14 avec sursis.

Il est actuellement dans le quartier des nouveaux arrivants, dans une cellule individuelle. Il s'agit de la procédure habituelle. L'individu rejoindra le reste des détenus dans les prochains jours comme le veut le protocole.

"Il n'est pas placé à l'isolement, il est placé en régime standard en quartier arrivant avec d'autres détenus. Il n'y a pas de procédure particulière à son encontre", explique sur notre antenne Sylvain Royere, le secrétaire régional du syndicat l'UFAP-UNSA Justice.

"On ne va pas en faire un détenu VIP"

Le syndicaliste nous explique que même si Damien Tarel est "un personnage qui est médiatique sur le coup", l'homme "va rentrer dans le rang comme tout le monde".

"Il y a surtout une analyse à faire par rapport aux premières heures et aux premiers jours de l'incarcération, après ça sera un détenu lambda. On ne va pas en faire un détenu VIP", affirme Sylvain Royere.

Damien Tarel va donc rester quatre mois dans ce centre pénitentiaire. Ses droits civiques ont été suspendus pendant trois ans, il n'a pas le droit de détenir des armes pendant cinq ans et doit être suivi psychologiquement pendant deux ans.

Son avocate n'a pour l'instant pas fait appel à la décision de justice ou demandé une remise en liberté.

Article original publié sur BFMTV.com