Emmanuel Macron giflé : 6 questions autour du profil des deux auteurs

·1 min de lecture

Moins de vingt-quatre heures après les faits, l'enquête se poursuit autour des deux hommes arrêtés et placés en garde à vue mardi après que l'un d'entre eux a giflé Emmanuel Macron, lors d'un déplacement à Tain-L'Hermitage (Drôme). Leurs motivations sont encore floues mais plusieurs médias ont mis en lumière leur profil apolitique. Voici ce que l'on peut tirer des informations révélées à leur sujet.

1 - Ce que veut dire leur slogan "Montjoie Saint-Denis"?

Ce sont les mots que le chef de l'Etat a entendu de la part de son agresseur juste avant de recevoir le coup. Tout en faisant son geste, l'auteur de la gifle a en effet crié : "Montjoie Saint-Denis! A bas la macronie!" L'expression exacte est "Montjoie, Saint-Denis, que trépasse si je faiblis" et vous l'avez sans doute entendu dans le film à succès des années 1990 Les Visiteurs.

Lire aussi - Macron giflé dans la Drôme : "La violence en politique n'a pas explosé ces dernières années"

Il s'agit d'un cri de guerre des chevaliers capétiens du 12e siècle. Avant d'entamer une bataille, ils invoquaient la protection de Denis, saint protecteur des Capétiens. Cet appel est devenu un slogan politique à la fin du 19e siècle, repris par les royalistes qui s'opposaient alors aux fondateurs de la IIIe République. Action française, un groupuscule politique nationaliste et royaliste d'extrême droite qui soutient la maison d'Orléans​, l'utilise régulièrement aujourd'hui. Mais, selon l'AFP, qui cite un ami des deux hommes, le slogan a bien été...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles