Emmanuel Macron furieux : cette attitude de collaborateurs qui le met hors de lui

·1 min de lecture

Il y a près d’un an, la crise de la Covid-19 frappait de plein fouet le pays. Le 16 mars 2020, Emmanuel Macron prononçait un discours pour informer ses chers concitoyens qu’ils seraient confinés dès le lendemain, à midi pétante. Depuis, si des améliorations se sont fait remarquer, cela n’a pas empêché un second confinement avant les fêtes de fin d’année, dont les conséquences, en dépit des mesures sanitaires recommandées, étaient redoutées. S’il n’y a pas eu d’effet probant, les cas se multiplient progressivement depuis. L’arrivée des variants britannique, sud-africain et brésilien n’arrange rien et suscite l’inquiétude du corps médical, particulièrement depuis que le Royaume-Uni est de nouveau confiné après une remontée inattendue du nombre de malades et d’hospitalisations. La France étant sa voisine, il paraissait inévitable qu’elle connaisse le même sort. Il n’en a pas fallu plus pour que l’idée d’un troisième confinement fasse son chemin dans l’esprit des Français, peu rassurés par les propos tenus par des sources gouvernementales.

Pourtant, alors même qu’une intervention du président Emmanuel Macron était attendue courant janvier pour faire part de la nouvelle, c’est finalement Jean Castex qui prenait la parole. Pas de confinement radical mais une poursuite du couvre-feu à de 18 heures à 6 heures du matin sur tout le territoire et la fermeture des grands centres commerciaux. De quoi clouer le bec des fatalistes qui s’imaginaient déjà de nouveau enfermés entre quatre murs. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Cyril Féraud change de coiffure : ses fans adorent !
Balance ton post : la condition posée par Jean-Luc Mélenchon pour participer à l'émission de Cyril Hanouna
Top Chef : que devient Diego Alary, l’énergique candidat de la saison 11 ?
PHOTO Alix (Les princes et les princesses de l'amour) : en lingerie, elle rend dingue sa communauté
Rafael Nadal : le tennisman apostrophé et insulté par une spectatrice en plein match