Emmanuel Macron affirme que la hausse des taxes sur le carburant prévue au 1er janvier est "annulée" et exclut un rétablissement de l’ISF

franceinfo
L'Élysée a précisé sa position sur la hausse des taxes sur le carburant : il s'agit bien d'une "annulation".

Pas de suspension, pas de moratoire, la hausse de ces taxes au 1er janvier est "annulée", a précisé l'Élysée à franceinfo, mercredi 5 décembre.

Mardi, Edouard Philippe avait évoqué un moratoire de six mois sur la hausse de ces taxes. Ce mercredi, devant les députés, le Premier ministre a expliqué que le gouvernement renoncerait définitivement à la hausse des taxes sur les carburants s'il ne trouvait pas les "bonnes solutions" sur le pouvoir d'achat lors de la concertation locale décidée pour répondre à la crise des "gilets jaunes".

Mais le président de la République a donc souhaité clarifier la situation, précise l'Elysée, l'augmentation n'est pas "suspendue, ni différée", mais bien "annulée".

Pas de retour à l'ISF

Si le chef de l'État a précisé la ligne du gouvernement à propos des taxes sur le carburant, il refuse, en revanche tout recul sur l'ISF. Emmanuel Macron s'y est opposé en Conseil des ministres mercredi, a appris franceinfo auprès de l'Élysée.

Le président de la République a ainsi recadré Marlène Schiappa. La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes s'était dit prête mardi à proposer de "rétablir l'ISF", l'impôt de solidarité sur la fortune, si les évaluations du nouveau dispositif (l'IFI, l'impôt sur la fortune immobilière) qui le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi