Emmanuel Macron envisage de nommer, Boris Ravignon, le maire LR de Charleville-Mézières à la tête de l'Ademe

© HOCQUART CARL/SIPA

Une main tendue vers les Républicains ? Alors qu'Élisabeth Borne a annoncé ce vendredi 2 décembre compter sur la voix des Républicains pour voter la très décriée réforme des retraites, la Première ministre a fait un pas vers le parti de droite, qui doit choisir son nouveau président ce week-end . L'Élysée a informé ce samedi qu'Élisabeth Borne avait proposé de nommer le maire LR de Charleville-Mézières, Boris Ravignon, à la tête de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

« La présidente de l'Assemblée nationale (Yaël Braun-Pivet) et le président du Sénat (Gérard Larcher) sont saisis de ce projet de nomination, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce dans les conditions prévues » par la Constitution, a ajouté la présidence dans un communiqué.

Lire aussi - Congrès des Républicains : pourquoi la question de la survie politique de la droite peut se poser

Un proche d'Emmanuel Macron

En avril, le maire de Charleville-Mézières avait apporté son soutien à Emmanuel Macron face à la candidate LR Valérie Pécresse à la présidentielle. Les deux hommes, tous deux énarques et de la même génération, ont travaillé ensemble à l'Inspection générale des Finances à Bercy en 2004-2005, avant que Boris Ravignon ne rejoigne Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur et en orbite pour la présidentielle de 2007.

Depuis le 1er septembre, la présidence du Conseil d'administration de l’Ademe était assurée par interim par Patrick Lavarde, ap...


Lire la suite sur LeJDD