Emmanuel Macron dit être "à disposition pour pouvoir travailler entre alliés et amis" avec Liz Truss

Emmanuel Macron annonce des accords franco-allemands sur l'énergie.  - BFMTV
Emmanuel Macron annonce des accords franco-allemands sur l'énergie. - BFMTV

Emmanuel Macron a assuré ce lundi que la France était "à disposition pour pouvoir travailler entre alliés et amis" avec la nouvelle Première ministre britannique Liz Truss.

"Je dis: bienvenue à Liz Truss. Je lui exprime toutes les félicitations de la France et nous sommes à disposition pour pouvoir travailler entre alliés et amis", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse.

Interrogée il y a deux semaines sur Emmanuel Macron, "ami ou ennemi", lors d'une réunion électorale du parti conservateur, Liz Truss avait alors refusé de répondre.

"Le jury est toujours en train de délibérer", avait répondu celle qui était alors la cheffe de la diplomatie britannique.

"Le Royaume-Uni est ami de la France"

Emmanuel Macron avait répondu le lendemain en affirmant que le Royaume-Uni était "une nation amie, forte et alliée, quels que soient ses dirigeants, et parfois malgré et au-delà de ses dirigeants ou des petites erreurs qu'ils peuvent faire dans des propos d'estrade".

"Ce n'est jamais bon de trop perdre ses repères dans la vie. Si on me posait la question (...), quelle que soit la personne qui est considérée pour le leadership à venir en Grande-Bretagne, je ne m'interroge pas une seule seconde. Le Royaume-Uni est ami de la France", avait insisté Emmanuel Macron.

"Des coopérations énergétiques"

Ce lundi, le président a notamment mis en avant les "coopérations énergétiques" entre les deux pays, notamment en matière nucléaire avec la construction par EDF de deux réacteurs à Hinkley Point.

Alors que ce chantier accuse du retard, "je souhaite que nous nous soyons industriellement à la hauteur de cette confiance et je n'ai pas de doute là-dessus", a-t-il plaidé.

Plus généralement, "nous avons les mêmes valeurs, nous avons une histoire d'amitié, nous sommes face à des défis communs", a déclaré le président, citant notamment la défense "des valeurs de la démocratie, aux côtés de l'Ukraine" ou encore "la bataille du changement climatique".

"C'est ça les vrais agendas, le reste c'est l'écume des jours", a encore relevé le chef de l'État.

Article original publié sur BFMTV.com