France: Emmanuel Macron annonce 1,5 milliard d'euros supplémentaires pour Marseille

·3 min de lecture

Le président français a assumé jeudi 2 septembre son choix d'aider Marseille, « un devoir de la nation » a-t-il affirmé lors d'un discours prononcé depuis la cité phocéenne, assurant que son plan pour la deuxième ville de France sera « bon pour le pays tout entier ». Au total, l'État promet d'apporter environ 1,5 milliard d'euros de financements nouveaux.

« Beaucoup d'élus disent : "pourquoi Marseille ?" », a commencé le président français, au moment de dévoiler son plan pour la ville. « J’assume complètement que le devoir de la nation est d'être aux côtés des Marseillais et des Marseillaises », a-t-il poursuivi, se lançant dans un long inventaire des faiblesses, mais aussi des forces, d'une ville qu'il qualifie de « formidable ».

Marseille est une « ville-monde », « à la confluence de tous les défis », notamment « climatiques, migratoires », « plus pauvre que d'autres », avec une pauvreté qui « s’est concentrée toujours aux mêmes endroits », a décrit le président après deux jours de visite concentrée principalement dans les quartiers du nord de la ville, les plus déshérités.

« Je pense qu'aider aujourd'hui Marseille à réussir, ça n'est d'abord pas lui faire l'aumône [...], mais c'est bon pour le pays tout entier », a insisté le président. « Marseille est touchée en son cœur par les trafics d'armes, les assassinats, les quartiers abandonnés », avait énuméré juste avant le maire de gauche de la ville, Benoît Payan.

1,5 milliard d'euros pour Marseille

Au total, l'État apportera environ 1,5 milliard d'euros de financements nouveaux. C’est dans le transport que les investissements seront les plus massifs. Plus d’un milliard d’euros pour automatiser le métro, créer de nouvelles lignes de tram et de bus, afin de relier les quartiers nord, les plus défavorisés, au reste de la ville où sont les emplois. Le chef de l’État veut aussi moderniser le port de Marseille, développer le fret fluvial et ferroviaire, agrandir l’aéroport.

Concernant l’école, l’État participera à la rénovation de 200 écoles délabrées sur les 472 que compte la cité phocéenne. 169 millions d'euros iront aussi à la rénovation de deux hôpitaux. Il est question également de réhabiliter les logements insalubres. On se souvient de l’effondrement d’immeubles vétustes au cœur de la ville, il y a trois ans, qui ont fait plusieurs morts.

Sur le volet sécuritaire, 150 millions d'euros permettront la construction d’un nouvel hôtel de police. Tandis que le président français a aussi annoncé la création de trois carrefours de l’entrepreneuriat pour aider les jeunes à se former gratuitement.

►À écouter aussi : Invité France - Emmanuel Macron à Marseille: «La ville n'a pas reçu d'investissements à la hauteur depuis plus de 50 ans»

Expérimentation dans les écoles

Le président de la République a aussi annoncé vouloir expérimenter à Marseille, dans 50 écoles « laboratoire », et ce dès la rentrée 2022, la liberté du choix des enseignants par les directeurs. Dans ces écoles, a-t-il ajouté, il faudra « pouvoir d'abord choisir les enseignants, pour être sûr qu'ils sont pleinement motivés, qu'ils adhèrent au projet », a-t-il insisté, en reconnaissant dire « plein de gros mots pour beaucoup de gens ».

Il a plus généralement souhaité que la ville puisse régler son « problème avec les personnels municipaux » :

Le président Macron a aussi déclaré qu'il reviendrait en octobre 2021 et en février 2022 pour faire un point des engagements.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles