Emmanuel Macron : « Nous sommes devenus une société victimaire et émotionnelle »

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Le président de la République Emmanuel Macron le 16 octobre 2020. (Photo d'illustration)
Le président de la République Emmanuel Macron le 16 octobre 2020. (Photo d'illustration)

Emmanuel Macron prend le pouls de la France. Dans un entretien-fleuve accordé à l'hebdomadaire L'Express, dont la première partie a été publiée mardi 22 décembre, le chef de l'État livre sa vision de la société, chamboulée par la crise sanitaire, identitaire, et par la montée du complotisme. En ouverture de l'interview, le président de la République campe sur sa vision des Français, qu'il considère toujours comme « un peuple de paradoxes ». « Cela avait été très mal compris quand j'avais dit que nous étions un peuple de Gaulois réfractaires, mais je m'incluais dans les Gaulois réfractaires? ! Nous sommes un pays qui peut produire la crise des Gilets jaunes, être extrêmement dur, vocal et, en même temps, nous sommes l'un des pays d'Europe où le confinement a été le plus respecté », analyse-t-il.

Pour Emmanuel Macron, actuellement isolé après avoir été testé positif au Covid-19, les crises successives qui ont touché le pays (les Gilets jaunes et l'épidémie de coronavirus notamment) ont permis de « renouer avec des doutes ancestraux ». Il dénonce notamment le « poison » menaçant du « commentaire permanent », « le sentiment que tout se vaut, que toutes les paroles sont égales ». Ce sentiment est vu par le chef de l'État comme un « cercle vicieux » qui crée une « crise de l'autorité » et du « complotisme ».

Le dirigeant français observe cependant que « ces derniers mois » et « ces dernières années », « les Français ont réaffirmé leur volonté de prendre leur desti [...] Lire la suite