Emmanuel Macron dénonce le « cynisme politique » de ceux qui crient à la « dictature »

·2 min de lecture

Le chef de l'État, qui s'exprimait jeudi en marge de la 18e étape du Tour de France, a fustigé le « cynisme » d'une partie de la classe politique.

Emmanuel Macron a laissé échapper sa colère. Le chef de l'État a dénoncé, jeudi 15 juillet 2021, le «cynisme politique» de certains qui dénoncent une «dictature», après les mesures sur l'extension du pass sanitaire, en estimant qu'ils font «courir des risques au pays». «On a des gens aujourd'hui qui, avec beaucoup de cynisme politique, utilisent la peur de certains ou la confusion qui peut naître sur certains sujets, les fausses informations qui sont véhiculées, pour en faire un projet politique», a déclaré le chef de l'État devant la presse, après l'arrivée de la 18e étape du Tour de France à Luz-Ardiden (Hautes-Pyrénées). «Je pense que ce cynisme doit être âprement combattu parce qu'il fait courir des risques au pays», a-t-il poursuivi.

Pour le président de la République, «il y a des débats sur tous les sujets, on en vit en permanence, mais si on vide les mots de leur sens, le risque qu'on court c'est de menacer notre démocratie elle-même». «Il y a une utilisation politique» du mot dictature «par certains», mais «c'est un devoir civique, quelles que soient les opinions politiques qu'on a, qu'on soit responsable politique, journaliste, intellectuel ou autres, (...) de ne jamais tomber dans l'utilisation de ces mots», a-t-il insisté, soulignant que «certains s'y sont prêtés en d'autres temps, avec beaucoup de facilités».

«Une dictature, ça n'est pas ça»

«Non une dictature, ça n'est pas ça», a-t-il martelé. «C'e [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles