Emmanuel Macron comprend que les caricatures puissent "choquer", mais estime qu'elles ne justifient pas "la violence"

franceinfo
·1 min de lecture

Pour la première fois depuis le début des manifestations anti-françaises liées à ses déclarations défendant le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, le chef de l'Etat s'exprime dans une interview, accordée à la chaîne de télévision Al Jazeera, samedi.

"Je comprends qu'on puisse être choqué par des caricatures, mais je n'accepterai jamais qu'on puisse justifier la violence. Nos libertés, nos droits, je considère que c'est notre vocation de les protéger." Dans un entretien accordé à la chaîne qatarienne Al Jazeera, samedi 31 octobre, Emmanuel Macron cherche à "expliquer sa vision de manière apaisée", indique son entourage à franceinfo. Il revient également sur ses propos "qui ont été déformés, notamment sur la lutte contre les séparatismes et sur les caricatures. Des propos parfois tronqués, caricaturés, dans des médias internationaux qui ont de l'écho dans le monde arabe et qui ont conduit à des réactions violentes ces derniers jours."

Cette interview de 55 minutes, enregistrée vendredi en fin d'après-midi à l'Elysée, doit être diffusée à 17 heures (heure de Paris) sur cette chaîne qui émet en plusieurs langues, dont l'arabe et l'anglais, et qui a une large audience dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb. C'est la première interview accordée par le président de la République depuis le début des manifestations anti-françaises liées à son discours défendant le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, prononcé le jour de l'hommage à Samuel Paty, l'enseignant décapité (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi